Que tout genou fléchisse
Devant ta majesté.
Et qu’aujourd’hui je puisse
Lacher ma volonté! (Bis 2 lignes)
Oui, devant toi je plie,
Je me courbe, ô mon Roi,
Je pleure et m’humilie,
Et c’est un don de toi! (Bis 2 lignes)
Que tout ce qui s’élève
En moi soit abaissé !
Que mon cœur, de ton glaive,
S’il le faut, soit percé! (Bis 2 lignes)
Mourir, mais c’est renaître
Et vivre désormais.
Oh ! courbe tout mon être
A tes pieds pour jamais! (Bis 2 lignes)