On n’adore – Pas encore
Quand on chante à l’Éternel.
Pour lui plaire – C’est peu faire
Que de monter à Béthel.
Dieu regarde – Si l’on garde
Le cœur autant que l’autel.
Qui s’excuse – Et n’accuse
Que le prochain devant toi,
Par son culte – Fait insulte
Seigneur, à ta sainte loi.
Ah! Qu’il sorte – Et remporte
Ses offrandes avec soi.
Divin Maître, – Fais-nous être
Un people d’adorateurs!
Ta louange, – Chère à l’ange,
Est la gloire des pécheurs.
Quand des larmes – Sont nos armes,
Ton amour nous rend vainqueurs.